Santé

 

Pourquoi ?

 

  • Soutenir face aux procédures administratives (MDPH, ARS, Conseil Départemental)
  • Prendre en compte les besoins spécifiques
  • Améliorer la vie quotidienne des malades/ personne handicapée
  • Permettre une prise de recul pour les aidants

 

 

Comment ?

 

  • Etre un interlocuteur privilégié entre l'institution et le malade et sa famille
  • Assurer la bonne réalisation des démarches vers les partenaires
  • Mettre en place des solutions adaptées au handicap ou difficultés rencontrées
  • Orienter sur le court et moyen terme

 

 

En pratique ?

 

  • Ecouter le malade/ la personne handicapée et comprendre ses difficultés
  • Faciliter l’accès aux associations et institutions adaptées
  • Accompagner physiquement et moralement la personne dans sa vie quotidienne
  • Soulager les aidants en trouvant des relais

 

 

 

Forfait possible à partir de 2 séances par mois.

 

 

 

Que ce soit en matière d’addiction ou de handicap, les démarches sont complexes du fait de la nécessité de coordonner les soins et le reste de la vie de la personne.

 

 

La dépendance : assujettissement à une drogue ou substance et se manifeste lors de la suppression de cette-dernière par un ensemble de troubles physiques et psychologiques.

 

Dans le domaine de l’addiction, de gros efforts ont été fait pour que les structures de soins puissent être plus accessibles et opérationnelles. Les CSAPA par exemple permette à tous d’être pris en charge anonymement et gratuitement par des professionnels du sanitaire et social. ( Article Ces centres d'addicto : CSAPA).

 

La dépendance aux jeux vidéo et jeux d’argent sont également de plus en plus abordées sur le plan préventif et certaines associations et collectivités mettent en place des évènements pour tisser un réseau.

Toutefois, il est compliqué de savoir où aller lorsque les intervenants locaux arrivent à bout de souffle et ne parviennent plus à accompagner la personne.

 

 

Thagae agit en qualité de tiers auprès de ces malades. Des entretiens à domicile et à l’extérieur permettent de réfléchir sur les raisons de la souffrance ou/et les motivations premières qui ont conduit à la prise de stupéfiants.

 

 

Concernant le champ du handicap : moteur, sensoriel, mental, psychologique, les structures présentent des délais d’attente considérable et ne peuvent individualiser leur réponse. L’intervention d’un professionnel du secteur facilite les prises de contact et parvienne souvent à mobiliser des acteurs à la marge encore peu connus.

 

 

 

Clients :

 

Institutions publiques type hôpital, centre de santé, centre de cure, post-cure, CMP, CAMPS, etc, souhaitant proposer une aide globale à :

 

 - Personne dépendante ou en cours de sevrage,

 - Personne en situation de handicap.

 

 

 

 

Voir l’article sur Paradoxe le de contrainte )